Jane Austen – Raison et sentiments

« Quoi ? parce qu’on a eu le malheur d’être trompé dans un premier attachement, on aurait encore celui de ne plus pouvoir s’attacher à personne ? Et parce qu’un cœur sincère et sensible a été déchiré, rien ne guérira sa blessure, et il doit rester isolé toute la vie ? Non, non, cela ne peut être, non, je ne puis le croire. […] Un second attachement n’aura peut-être pas la vivacité du premier, mais il n’en aura ni la promptitude ni l’illusion ; et l’on cherchera à bien connaître la personne avant de s’y attacher ; on n’aime que ce qu’on estime, et alors on peut aimer toujours. »

Couverture de Raison et sentiments
Jane Austen – Raison et sentiments

Les deux premières sœurs Dashwood, Elinor et Marianne, sont très opposées. Tandis qu’Elinor fait preuve de raison et maîtrise très bien ses sentiments et sa contenance en toute circonstance, Marianne est plus exaltée et ne comprend pas pourquoi il faudrait qu’elle cache ce qu’elle ressent. Les deux sœurs commencent à faire leur éducation en même temps, et ça ne va pas être de tout repos.

Lire la suite de « Jane Austen – Raison et sentiments »