Jodi Taylor, Les Chroniques de St Mary : Un Monde après l’autre (T1)

« Selon la loi de l’emmerdement maximal, tout ce qui peut mal se passer se passera mal. »

Madeleine Maxwell, jeune historienne, est contactée par un ancien prof qui lui propose de rejoindre St Mary, un institut de recherche historique. Au cours d’un entretien avec le big boss, « Max » va comprendre que le rêve de tout historien digne de ce nom lui est proposé : remonter le temps et assister aux événements pour vérifier certaines choses, faire des mesures… et plus si affinités.

Comme d’habitude, ce livre a passé je ne sais combien de mois dans ma wishlist, au point d’en oublier le résumé avant de l’acheter… mais bon, si je le mets dans ma wishlist, c’est qu’à un moment je me suis dit « Tiens, je vais bien l’aimer ce livre ! ».

Ce livre représente aussi mon premier achat e-book. Je m’étais toujours refusée à acheter en format numérique, principalement car je me disais que c’était beaucoup trop pratique et que mon compte en banque n’allait pas forcément apprécier ! J’utilisais ma liseuse uniquement pour les livres NetGalley ou pour les manuscrits que j’ai à évaluer. Au final, j’ai sauté le pas, et je ne suis pas (encore) ruinée et à la rue. C’est quand même bien pratique pour les sagas où il y a beaucoup de tomes pour la taille de mon appartement !

Passons au livre (quand même).

Suite à son entretien, Max décide d’accepter l’emploi qui s’offre à elle et commence sa formation et l’entraînement pour finir par le Graal : les voyages dans le temps. Tout ça nous est super bien raconté par l’auteure qui a une écriture assez simple à lire et dont on ne se lasse pas. Max nous raconte ses aventures avec une pointe d’humour. J’ai vite eu l’impression de faire partie de l’institut, moi aussi, et de vivre les mêmes événements que l’équipe.

Les personnages sont quasiment tous très attachants, en particulier le Chef Farrell (keur sur lui). De multiples intrigues se mettent en place tout au long de ce premier tome qui n’est clairement pas là juste pour poser les bases de la suite de la saga. Quand commencent les voyages dans le temps, je me suis prise à stresser pour chacun des personnages : va-t-il revenir vivant ? en combien de morceaux ? il va se faire tuer par un dinosaure ou poignardé par un habitant ? (autant vous dire que selon l’époque, le Crétacé ou le Moyen-Âge, les façons de mourir évoluent à grande vitesse !)

Dans toutes les histoires de voyage dans le temps, un problème se pose : peut-on changer l’Histoire ou non ? Dès lors, deux scénarios sont possibles : soit oui et le futur est incertain (l’effet papillon, vous connaissez ?), soit non et l’Histoire nous le fait bien savoir (en nous tuant sous un rocher, par exemple). L’auteure choisit le deuxième scénario et nous explique que si, au cours d’un des voyages, un historien est sur le point de faire quelque chose qui va changer le cours de l’Histoire (volontairement ou involontairement), celle-ci va essayer de le tuer. L’historien ne sera peut-être même pas au courant de ce qu’il était sur le point de faire : s’il voulait tuer un homme en 1752 et que cet homme se révèle être l’arrière-arrière-grand-père d’Hitler, POUF, l’historien finit dans le ravin !

J’ai mis très peu de temps à lire cette histoire car j’étais plongée dedans, je ne pouvais plus lâcher ma liseuse ! Dix tomes sont pour l’instant publiés, dont certains uniquement en anglais, et je ne donne pas cher de ma résistance à me procurer les autres tomes. Il est donc très probable que vous voyiez une chronique sur le tome 2, 3, 7 apparaître sur le blog dans pas très longtemps !

Comme vous l’avez sans doute compris, je ne peux que vous recommander de découvrir cette pépite !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s