Jane Austen – Raison et sentiments

« Quoi ? parce qu’on a eu le malheur d’être trompé dans un premier attachement, on aurait encore celui de ne plus pouvoir s’attacher à personne ? Et parce qu’un cœur sincère et sensible a été déchiré, rien ne guérira sa blessure, et il doit rester isolé toute la vie ? Non, non, cela ne peut être, non, je ne puis le croire. […] Un second attachement n’aura peut-être pas la vivacité du premier, mais il n’en aura ni la promptitude ni l’illusion ; et l’on cherchera à bien connaître la personne avant de s’y attacher ; on n’aime que ce qu’on estime, et alors on peut aimer toujours. »

Couverture de Raison et sentiments
Jane Austen – Raison et sentiments

Les deux premières sœurs Dashwood, Elinor et Marianne, sont très opposées. Tandis qu’Elinor fait preuve de raison et maîtrise très bien ses sentiments et sa contenance en toute circonstance, Marianne est plus exaltée et ne comprend pas pourquoi il faudrait qu’elle cache ce qu’elle ressent. Les deux sœurs commencent à faire leur éducation en même temps, et ça ne va pas être de tout repos.

Je vous avais déjà parlé de Jane Austen quand j’avais lu son livre Emma. C’est l’une des plus grandes romancières à mon sens dans la littérature anglaise et j’adore me plonger dans son univers à chaque fois que j’ouvre l’un de ses livres. Mon préféré reste Orgueil et préjugés, qui est le premier que j’ai découvert d’elle dans mon adolescence.

Dans Raison et sentiments, nous sommes en présence de la famille Dashwood et de leur proche voisinage et amis. Comme toujours dans les livres de Austen, nous sommes en présence d’une famille dont les filles font leur entrée dans le monde et où elles vont entretenir une relation particulière avec un homme. Là, nous avons deux sœurs qui sont confrontées au même type de relation (avec deux hommes différents, quand même) et c’est ce qui m’a un peu dérangée dans ce livre : Elinor avec Edward et Marianne avec M. Willoughby sont exactement dans la même situation, sauf à la toute fin de l’histoire où leur situation diffère. Lorsque l’on connaît l’une des situations, on connaît l’autre. Petit problème d’inspiration, Mrs Austen ?

Même si l’histoire met du temps à démarrer et que l’on se perd un peu dans les personnages, l’univers des livres de Jane Austen que j’adore est retrouvé et cela fait le plus grand bien de s’y retrouver, comme à chaque fois. Je me suis rendue compte, plus que dans d’autres romans, du caractère ironique et caricatural de certains personnages. Celui du frère Dashwood, qui se fait mener à la baguette par sa femme et très près de ses sous, est particulièrement représentatif. J’ai également su m’attacher aux personnages principaux, les sœurs Dashwood, bien sûr, mais aussi leur mère et leur voisinage proche comme Mme Jennings qui est assez drôle et dont j’ai adoré les pensées qui fusent et qui prêtent quelque fois à quiproquo.

J’ai lu ce livre aux éditions Archipoche comme Emma et je vous avais parlé de mon mécontentement face à la relecture qui avait été faite. Je partais sur une mauvaise première impression et ce début de roman n’a fait que la confirmer. La seule note de tout le roman n’a pas d’appel dans le texte mais, surtout, elle est remplacée par un point en début de page suivante : gros gros cafouillage donc. Je sais que ça peut paraître un détail, mais les livres ne sont pas harmonisés entre eux (usage de Mr et Mrs dans Emma, usage de M. et Mme dans Raison et sentiments) : pour une collection de six livres, ce n’est pas difficile de réaliser une charte éditoriale cohérente. C’est vraiment dommage, car la couverture des livres est très belle, colorée et dans l’univers de Jane Austen, mais le contenu ne suit pas.

Je continuerai sans hésiter ma (re)découverte des livres de cette auteure que j’adore… dans une autre édition qu’Archipoche !

note_raisonetsentiments

2 commentaires sur « Jane Austen – Raison et sentiments »

  1. J’adore Jane Austen, est-ce que tu as vu que Tibert Editions proposait une réédition de Jane Austen avec les dessins de Margaux Motin ? Je ne sais plus si j’ai lu ce livre, mais je compte bientôt me faire un marathon austienien et ta chronique me donne vraiment envie de commencer par celui-ci !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s